Accueil | English version
 
Loading
Vous êtes ici : Accueil » Actualités

Contacter
directement EVE

Vous ne trouvez pas l'information
que vous cherchez ?
Contactez-nous

Le crochet de gouttière n'a pas pris une ride


Frénéhard et Michaux, près de L'Aigle, mêle tradition et modernisme. Le spécialiste du crochet de gouttière grignote aussi des parts de marché dans le domaine des protections anti-chute

 Spécialisée dans la fixation pour gouttières, la société familiale existe depuis 122 ans ! Passée récemment du statut de PME (petite et moyenne entreprise) à celui d'ETI (entreprise de taille intermédiaire) car elle a passé le cap des 250 salariés (260 CDI), elle poursuit son bonhomme de chemin malgré la crise. La société mise beaucoup sur sa gamme « protection ». « Elle se développe énormément car c'est la plus récente et parce qu'il y a régulièrement de nouvelles normes dans ce domaine. Et puis les crochets de gouttière, on en fait depuis 1922. Alors forcément, on a un peu fait le tour de la question, même si on innove encore », précise Jérôme Foucault, directeur général délégué. Les premiers investissements consacrés à la protection antichute remontent à 1995. Depuis, l'activité a connu une forte croissance. « Entre 2001 et 2011 le chiffre d'affaires est passé de 2 à 10 millions ». Clairement, les autres secteurs d'activité de l'entreprise ont un potentiel de développement plus faible. Aujourd'hui, Frénéhard et Michaux affiche un chiffre d'affaires de 36 millions d'euros (41 millions en comptant sa filiale) dont 10 pour la protection. L'entreprise mise sur des investissements industriels afin de moderniser l'outil de production. « Le dernier en date concerne une machine automatisée pour fabriquer des colliers de descente de gouttières ». Cette dernière, qui aura coûté « plusieurs centaines de milliers d'euros » peut sortir 2 millions de pièces par an. « Chaque année, on investit environ 800 000 € pour mettre à jour le matériel ». La société vient de racheter la société TSN, Traitements de surfaces de Normandie. Cette dernière, installée à Bernay, dans l'Eure, était en liquidation judiciaire depuis le 11juillet. Elle confirme notre volonté d'accélérer notre croissance externe et notre développement industriel en France, indique le directeur général, Philippe Van Hoorne. FM TSN sera dirigé par Frédérick Lebreton, directeur opérationnel. L'entreprise compte 25 salariés.   http://www.frenehard-michaux.fr/
Ouest-France, 15 juillet 2013, Yasmine Mousset







Les autres actualités


 
  • Jean-Marc BUSNEL
    Acome

  • Frédéric GUERNALEC
    Président Basse-Normandie - Pôle MOV’EO

  • Thierry VILLOTTE
    Président du directoire - Guy Degrenne

  • Laurence MEUNIER
    Présidente - Pôle Hippolia

  • Hervé SAVOURNIN
    Président - Fédération Bancaire Régionale

  • Jean-Charles DUQUESNE
    Directeur R&D - La Normandise

  • Éric NEYME
    Délégué régional - EDF

  • Philippe CASENAVE-PÉRÉ
    Président - SAS Legallais

  • Michel COLLIN
    Président - CCI de Caen Normandie

  • Alessandro TABACCO
    Délégué régional - Carrefour Normandie

  • Laurent BATTEUR
    PDG - Groupe Batteur

***