Accueil | English version
 
Loading
Vous êtes ici : Accueil » Recherche d'informations » Economie » Filières et secteurs » Agroalimentaire et agriculture » Viande et produits carnés

Contacter
directement EVE

Vous ne trouvez pas l'information
que vous cherchez ?
Contactez-nous

Viande et produits carnés

  Ajouter au panier

La Basse-Normandie :
- 3e région française par la taille de son troupeau bovin total (La Manche, 1er département)
8 abattoirs (gros bovins)
- 3e région française pour la production porcine
3 abattoirs (porcs)
Des filières engagées, diversifiées, de qualité



LA VIANDE BOVINE
La Basse-Normandie est la 3e région française par taille de son troupeau bovin total. La Manche est le 1er département français par la taille de son troupeau bovin. En 2010, la viande bovine (gros bovins + veaux de boucherie) génère 18% du produit agricole régional normand (hors aides, services exclus). Avec le lait (33%), l’élevage bovin représente plus de la moitié du produit agricole normand. Les vaches laitières de réforme représentent, en têtes, 23% des bovins abattus dans la région, et contribue 23% du tonnage de la production régionale de viande bovine totale. La race Normande est dite race mixte. Le jeune bovin ou taurillon se développe aux dépens du bœuf. Il est essentiellement destiné à l’exportation. En aval de la filière, de nombreuses entreprises de transformation assurent l'abattage, la découpe et la transformation de viande bovine. En Basse-Normandie, on produit davantage de viande bovine qu'il n'en est abattu. Plus de la moitié des bovins élevés dans la région sont abattus hors région. Parallèlement, les sites d'abattages bas-normands s'approvisionnent largement hors région (Haute-Normandie, Pays de la Loire, Bretagne). Les abattages de gros bovins en 2010 : 153 131 tonnes (11%, poids de la région en France).
- Trois types d’entreprises d'abattage en Basse-Normandie : Les abattoirs industriels rattachés à des groupes nationaux, qui collectent des animaux sur une large zone. SOCOPA-BIGARD à Coutances (effectif : 550), ELIVIA (groupe Terrena) à Villers-Bocage (effectif : 590), SOCOPA à Gacé (effectif : 200) ; Des entreprises régionales d’abattage, généralement orientées vers le haut de gamme : abattoir EVA (Éleveurs, viande et abattage) à St Pierre-sur-Dives (effectif : 108), abattoir SELVI (Elivia groupe Terrena) à Alençon (effectif : 100) ; Des outils d'abattage plus locaux pouvant appartenir à des collectivités locales qui en délèguent la gestion.
- Les activités de découpe et de transformation : Conjointement ou séparément de l'activité d'abattage, il existe des ateliers de découpe et transformation de la viande bovine. Certains sites se sont spécialisés dans la production de produits élaborés. ABC (Alliance Bigard Charal) avec les marques Bigard et Charal (effectif : 475) dispose à Flers d'une unité spécialisée dans la production de produits élaborés.
LE PORC : La Basse-Normandie est la 3e région française pour la production porcine, avec seulement 4% de l'effectif national. Cette filière organisée fait vivre 650 éleveurs qui commercialisent leur production essentiellement en filière longue, notamment sous signe de qualité ou marques collectives. Une race locale : porc de Bayeux (robe blanche et taches noires). La Basse-Normandie représente à elle seule 80% de la production de porcs charcutiers normands contrôlés. En 2010, près de 58% des porcs charcutiers contrôlés abattus proviennent de la Manche. Les abattages de porcins en 2010 : 96 077 tonnes (4%, poids de la région en France).
Une activité d'abattage de plus en plus concentrée. Début 2011, la Basse-Normandie comptait 3 sites d’abattage de porcs. Les AIM (Abattoirs industriels de la Manche) à Sainte-Cécile (effectif : 400), couvrent à eux seuls 92% de l'activité régionale d'abattage.
Charcuterie salaisons : moins de 5% de la production française. Un site représente une majeure partie de l'activité : Brocéliande-ALH à Villers-Bocage (effectif : 400) spécialisée dans le jambon cuit.
LE MOUTON : Moins de 3% du cheptel ovin français. Surtout des troupeaux de petites tailles. Trois races locales. Démarche qualité : création en 2009 de l'AOC Agneau de Pré-salé du Mont-Saint-Michel.
LES VOLAILLES : Du poulet de chair surtout, avec 3% de l'effectif national. En 2010, la production de viande de poulet de chair s'élève à 27 115 tonnes en Basse-Normandie. Peu d'unités de transformation, la plus importante : Société Normande de Volaille (groupe LDC) dans l'Orne à la Chapelle d’Andaine (effectif : 1000). Quelques races locales préservées.





  • Etiquette viande Charal
  • Vachettes normandes à l'herbage
  • Carcasses de porcs
  • Fabrication andouille
  • BROCELIANDE A VILLERS BOCAGE
***