Accueil | English version
 
Loading
Vous êtes ici : Accueil » Recherche d'informations » Territoires et infrastructures » Région » Basse-Normandie » Préfecture de région

Contacter
directement EVE

Vous ne trouvez pas l'information
que vous cherchez ?
Contactez-nous

Préfecture de région

  Ajouter au panier

Les effectifs des services de l’État en 2008 : 33 892
Dépenses de l’État : 3,771 Md€ en 2008
Une forte mobilisation de l’État pour soutenir l’activité économique, poursuivre la structuration et le développement du territoire, assurer la cohésion sociale, la solidarité et l’égalité des chances



Les missions du préfet de région
- Le préfet de région est le garant de la cohérence de l'action des services de l'État dans la région. À ce titre, il fixe des orientations générales qu'il élabore avec les préfets de département dans la région. Le préfet est assisté dans l'exercice de ses fonctions d'un secrétaire général pour les affaires régionales, des chefs de pôles régionaux de l'État et des chefs ou responsables des services déconcentrés des administrations de l'État à compétence régionale.
Ses responsabilités s’ordonnent autour de quatre axes : garant de la cohésion de l’action sociale des services de l’État ; détermine les orientations nécessaires à la mise en œuvre dans la région des politiques nationales et communautaires ; contrôle administratif du Conseil régional ; participe à la mise en œuvre des nouveaux modes d’action dans les domaines financier et budgétaire pour l’application de la LOLF (Loi organique relative aux lois de finances).
Sous l’autorité du préfet de région, le rôle essentiel d’animation et de pilotage des politiques de l’État en région est assuré par le Comité de l’Administration Régionale (CAR). Il est composé des préfets des départements de l’Orne et de la Manche, du secrétaire général de la Préfecture du Calvados, de la secrétaire générale pour les affaires régionales, des huit chefs de pôle dont le Recteur d’Académie et l’Administrateur général des finances publiques. Le SGAR (Secrétariat général pour les affaires régionales) est chargé de mettre en œuvre les décisions prises par le CAR et organise la gestion des crédits européens, en particulier du fonds européen de développement régional (FEDER), ainsi que les modalités de contrôle.
- Une forte mobilisation des services de l’État pour se réformer : la direction régionale de l’agriculture et de la forêt a intégré le service de l’alimentation et s’appelle désormais direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) ; inspections du travail : les agents des inspections du travail dans le domaine agricole et des transports sont regroupés au sein d’un même service avec ceux DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (ex.DRTEFP) et des Unités Territoriales des trois départements (ex.DDTEFP). La DIRECCTE regroupe depuis le 15 février 2010, la DRTEFP, les DDTEFP, une partie de la DRIRE, de la DRCA, la DRCE, la DRT, la DRCCRF.
- Soutenir l’activité économique : soutenir les entreprises et le commerce extérieur ; promouvoir la recherche et l’enseignement supérieur ; développer l’intelligence économique ; accompagner les pôles de compétitivité ; aider les secteurs de l’agriculture et de la pêche ; assurer le développement touristique régional
- Poursuivre la structuration et le développement du territoire : la montée en puissance progressive du contrat de projets 2007-2013 ; gérer les fonds européens en Basse-Normandie ; développer les infrastructures et les moyens de communication ; veiller à la qualité et à la préservation de l’environnement ; sécuriser les échanges et garantir la sécurité des produits et des services ; participer au rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel.
- Assurer la cohésion sociale, la solidarité et l’égalité des chances : adapter le système éducatif et de formation ; faciliter l’accès à l’emploi ; promouvoir l’égalité des chances ; améliorer l’offre de soins et le système de santé ; soutenir l’offre de logement et la politique de la ville ; encourager les actions en faveur de la culture ; veiller à la protection de la jeunesse et aider ses initiatives.

Chiffres clés en Basse-Normandie en 2008
Effectifs des services de l’État en 2008 en ETP (Équivalent temps plein) : 33 892,63 dont éducation nationale (secteur privé et public) 25 897 ; économie et finances 2 808,87 ; intérieur et justice 2 264,64 ; équipement et affaires maritime, aviation civile 1 114 ; agriculture, forêts et services vétérinaires et enseignement agricole 1 005,25 ; affaires sociales 284,10 ; culture, jeunesse et sport 161,10 ; travail, emploi, formation professionnelle 217,07 ; industrie, environnement et tourisme 124,7 ; anciens combattants 15,90.





***