Accueil | English version
 
Loading
Vous êtes ici : Accueil » Recherche d'informations » Economie » Filières et secteurs » Economie du cheval » Pôle de compétitivité Filière équine

Contacter
directement EVE

Vous ne trouvez pas l'information
que vous cherchez ?
Contactez-nous

Pôle de compétitivité Filière équine

  Ajouter au panier

1ère région équine française : 93 000 équidés
18 043 personnes impliquées dans la filière équine
43% des éleveurs français de pur sang
Un chiffre d'affaires annuel estimé à 600 millions d'euros
Accompagnement de tout premier plan : haras,
recherche, aéroport, soins, entraînement…



LA FILIÈRE CHEVAL EN BASSE-NORMANDIE
Qualité des herbages, tradition de l'élevage...cette filière est emblématique dans la région. La Basse-Normandie est la 1ère région française pour son effectif équin avec 93 000 équidés. La région a d'ailleurs été labellisée Pôle national de compétitivité pour la Filière équine. Elle possède sur son territoire deux Haras Nationaux : celui du Pin dans l'Orne et celui de Saint-Lô dans la Manche. De nombreux haras se sont spécialisés dans l'élevage de chevaux de course (trot et galop). Par ailleurs la région est à la pointe de la recherche équine, avec des centres de recherche spécialisés. La Basse-Normandie accueillera les Jeux équestres mondiaux au cours de l'été 2014.
OBJECTIF DU PÔLE
Face à la concurrence internationale, le Pôle Filière équine fédère les talents autour de projets forts... Le Pôle de compétitivité Filière équine réunit des entreprises françaises, des centres de recherche et des organismes de formation, engagés dans une stratégie de développement. L'objectif est en particulier de dégager des synergies autour de projets innovants en lien avec un territoire donné : la Basse-Normandie. Des spécificités globales :
- Le Calvados est à la pointe de la recherche équine avec l'Institut pathologique du cheval (IPC) qui regroupe deux équipes de recherche : le CIRALE (centre d'imagerie et de recherche sur les affections locomotrices équines) qui est une unité de l'École nationale vétérinaire d'Alfort et le LERPE (Laboratoire d'études et de recherches en pathologie équine) qui dépend de l'AFSSA ; et avec le Laboratoire départemental Franck Duncombe spécialisé en pathologies infectieuses équines. Le secteur des chevaux de course (trot puis galop) concerne plus de la moitié des élevages du département. De plus, les ventes de yearlings à Deauville ont installé la région normande aux premières places mondiales du marché des pur-sang et trotteurs.
- La Manche possède le plus important effectif équin national. C'est le berceau de la race Selle Français. Il fournit de nombreux champions nationaux et internationaux en sport hippique. La Manche occupe aussi la place de leader pour le Cob normand et pour l'âne du Cotentin.
- L'Orne s'est spécialisé dans le cheval de course. C'est le premier département français pour l'élevage de trotteurs, le galop vient en 2e position, le cheval de sport occupe la 3e place. Ce département est aussi le berceau de l'une des races de trait emblématiques : le Percheron.
QUELQUES CHIFFRES SUR LA FILIÈRE ÉQUINE
La Basse-Normandie compte 93 000 équidés. Elle est la première région française en terme de nombres d'élevage : 7 800 entreprises d'élevage : 1 800 éleveurs de pur-sang (43% des éleveurs français de pur-sang) ; 2 780 éleveurs de Trotteurs Français (35% des éleveurs français de Trotteurs Français) ; 2 000 éleveurs de chevaux de sport (23% des éleveurs se sport en France). En Basse-Normandie, le Calvados s'est démarqué avec 15 millions d'euros d'enjeux PMH (Prises de paris sur hippodromes). L'hippodrome de Deauville a engagé à lui seul 7 millions d'euros.
Emploi et formation : 18 043 personnes sont impliquées dans la filière équine dont : 5 508 dans le Calvados ; 5 906 dans la Manche ; 6 629 dans l'Orne. On dénombre plus de 6 171 emplois de type agricole en région et environ 424 emplois de type indirects (sociétés de courses, maréchaux-ferrants...). En Basse-Normandie, il y a actuellement 12 sites où sont dispensées des formations équines, pour 800 personnes en études.
Les activités hippiques : en Basse-Normandie : 31 hippodromes ; 130 réunions PMU ; 363 entraîneurs de trot et galop. La Basse-Normandie : 20 000 licenciés ; le meilleur taux de pénétration avec 12,98 licenciés pour 1 000 habitants ; 293 centres équestres et plus de 2 800 épreuves organisées en région ; 197 cavaliers professionnels. Les entreprises connexes à la filière équine : en Basse-Normandie en 2008, on recensait 4 400 entreprises liées à la filière équine, dont : 29 sociétés de courses ; 220 vétérinaires et 51 cabinets vétérinaires ; 48 fabricants et distributeurs d'aliments ; 86 équipementiers du cheval et du cavalier. Le chiffre annuel de la filière équine Basse-Normandie a été estimé à 600 millions d'euros.






  • Elevage des chevaux en Basse-Normandie
  • Haras du Pin
  • Percheron à la ferme musée à Sainte-Mère-Eglise
  • Chasse à courre  à Carrouges
  • Jument et son poulain broutant dans un enclos
***