Accueil | English version
 
Loading
Vous êtes ici : Accueil » Recherche d'informations » Territoires et infrastructures » Départements » Manche » Manche (Géographie & Histoire)

Contacter
directement EVE

Vous ne trouvez pas l'information
que vous cherchez ?
Contactez-nous

Manche (Géographie & Histoire)

  Ajouter au panier

Créé en 1790 le département de la Manche a traversé les tourmentes et les grandes heures de l’Histoire de France
Le rythme des guerres et des périodes de prospérité a profondément marqué son territoire
Un département littoral par excellence avec ses
355 km de côtes



HISTOIRE

Intégrée en 933 au Duché de Normandie, la Manche fut occupée par les troupes du roi Philippe-Auguste et rattachée en 1204 au royaume de France, à l’exception des îles anglo-normandes, propriété de la Couronne d’Angleterre. La Manche traversa alors une succession de crises graves : guerre de Cent ans, guerre de la Ligue du Bien public sous Louis XI, guerres de religion de 1559 à 1571, brigandage féodal dans le Mortenais sous Louis XIII, révolte des va-nu-pieds en 1639 contre l'assujettissement à la gabelle.

Les rivalités franco-anglaises entraînent au XVIIIème siècle le développement des deux ports : le port militaire de Cherbourg et l’activité corsaire à Granville
La population accueillit favorablement les premières réformes de la Révolution française, mais rejeta aussi bien les violences de la Convention que le soulèvement des Vendéens qui assiégèrent vainement Granville en 1793.

Le XIXe siècle fut marqué par l’importance de l’exode rural qui frappait le département depuis le XVIIe siècle. La diminution progressive des labours au profit des herbages, la décadence de multiples petites industries rurales et l’affaiblissement des activités maritimes furent à l’origine de ce phénomène.

Affaiblie par la Première Guerre mondiale, la Manche fut à nouveau le théâtre de l'histoire lorsqu’une partie des troupes alliées débarqua sur la plage de Sainte-Marie-du-Mont (Utah Beach). Sainte Mère-Église fut la première commune libérée par les soldats de la Liberté, dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. Particulièrement sinistrée par le choc des combats, à l’image de Saint-Lô détruite à 90%, la Manche se consacra activement à sa reconstruction dès 1946.

GÉOGRAPHIE

D’une superficie de 6 412 km2, la Manche doit son originalité géographique à son caractère péninsulaire et à sa morphologie singulière avec ses 355 km de côtes. Les côtes présentent des aspects variés : au nord, la côte rocheuse et accidentée est balayée par de violents courants marins ; la côte orientale correspond à un petit golfe marin comblé par les alluvions ; la côte occidentale, régularisée et couverte de dunes, connaît des marées importantes et rapides.
Le département est bordé au sud-ouest par l’Ille-et-Vilaine et au sud par la Mayenne, ce qui lui donne une situation charnière interrégionale.
La Manche est un département littoral à plus d’un titre. La mer lui a donné son nom, l’océan régit son climat et, où que l’on se trouve, le rivage n’est jamais très loin. Le point le plus éloigné n’en est distant que de cinquante kilomètres à peine.
Le département se rattache au Massif Armoricain, dont il constitue la bordure orientale. Il se compose de trois régions distinctes :
- au nord, la presqu’île du Cotentin, isolée par la mer et les dislocations de l’ère tertiaire, est formée de divers terrains
anciens (grès, granites, schistes).
- au centre, de Lessay à Carentan, s’étend une zone déprimée dont l’altitude est inférieure à 50 m (riches pâturages)
- au sud, le relief reprend de la vigueur dans les collines du Bocage normand.





  • LE DEPARTEMENT DE LA MANCHE
  • Fort de la grande rade de Cherbourg
  • Parachutage à Sainte-Mère-Eglise
  • ANSE DU NEZ DE JOBOURG
  • PAYSAGE DU BOCAGE NORMAND
***