Accueil | English version
 
Loading
Vous êtes ici : Accueil » Recherche d'informations » Economie » Filières et secteurs » Imprimerie, édition, bois et papier » Filière bois

Contacter
directement EVE

Vous ne trouvez pas l'information
que vous cherchez ?
Contactez-nous

Filière bois

  Ajouter au panier

La filière forêt-bois en Basse-Normandie emploie
14 510 personnes
Une superficie de 201 000 ha, soit 11% du territoire régional (53 % des forêts se situent dans l’Orne)
3 040 entreprises, dont 1 720 entreprises artisanales



Les bois et forêts couvrent une surface de 201 000 ha en Basse-Normandie, avec un taux de boisement de 11%. 53% des forêts se situent dans l’Orne. 81% de la forêt est privée. 14 000 propriétaires possèdent 146 000 ha de forêt de plus de 1 ha. 60 000 propriétaires possèdent moins de 1 ha de forêt. Les feuillus sont majoritairement représentés (77% en surface). Le chêne est largement dominant (45% du volume), suivi du hêtre (14%) et du douglas (7%). 60% des forêts e plus de 4 ha possèdent un document de gestion durable. 49% des forêts sont écocertifiées.
Une filière qui compte en Basse-Normandie
La filière forêt-bois emploie 14 510 personnes en Basse-Normandie. Elle concentre 2,8% des emplois de la région. Avec un chiffre d’affaires total estimé à plus de 2,1 milliards d'euros, cette filière a un poids économique qui se situe entre la métallurgie et le secteur électronucléaire, deux poids lourds de l’industrie régionale. Constituée d’un ensemble d’activités plutôt traditionnelles, la filière forêt-bois ne ressemble ni à l’industrie ancienne, ni aux nouvelles activités de services. En fait, cette filière change bien plus que ne le laisse supposer la baisse somme toute modérée de l’emploi.
Une filière en mutation
Au sein de la filière forêt-bois, le secteur de la construction mettant en œuvre le travail du bois est en effet en pleine expansion (6 690 postes de travail). La branche construction-bois réalise à elle seule 43% de la valeur ajoutée de la filière.
En amont, les situations sont diverses. Dans les scieries, la concentration de l’activité a conduit à des pertes d’emplois mais avec une activité constante traduisant une hausse de la productivité (volume scié par emploi : 340 m3). Dans la fabrication de panneaux et d’emballages en bois, le repli date du début des années 2000.
En amont encore, l’exploitation forestière et la sylviculture concentrent 800 emplois. Du fait de la modestie de la couverture forestière de la région, les entreprises bas-normandes développent aussi leur activité dans les régions limitrophes, où elles récoltent environ la moitié de leurs bois. 47% des volumes récoltés sont écocertifiés, une proportion en forte progression.
Dans la seconde transformation, la situation est très contrastée. L’emploi dans la fabrication de charpentes et de menuiseries en bois, secteur soutenu par la demande croissante dans le bâtiment reste stable. Par contre, la fabrication de meubles a vu ses effectifs diminuer (1 610 emplois). La fabrication de mobilier de bureau est également en repli.
L’industrie papetière et du carton, quant à elle, se maintient avec un millier d’emplois. Dernier maillon de la filière, le commerce de gros reste stable également, concentrant un peu plus de 500 emplois.
Des activités fortement intégrées dans les territoires
La filière forêt-bois est constituée surtout de petites entreprises. Parmi les 3 040 en activité en Basse-Normandie, 1 720 (57%) sont des entreprises artisanales n’ayant aucun salarié. Les très petites entreprises (1 – 9 salariés) sont au nombre de 1 030 (34%). 260 petites entreprises (entre 10 et 99 salariés) concentrent la moitié de l’effectif salarié de la filière. Les entreprises de plus de cent salariés ayant une implantation en Basse-Normandie ne sont qu’une trentaine.
L’emploi non salarié compte pour une bonne part dans l’emploi total de la filière. Ainsi, aux côtés des 12 080 salariés de la filière, 2 430 travailleurs indépendants, artisans ou petits patrons vivent de la forêt et du bois.
Les enjeux du développement durable
Grâce à ses qualités environnementales et à l’évolution des technologies, le bois est de plus en plus utilisé dans la construction. De plus, en tant que source d’énergie le bois a vu sa consommation dans les chaufferies collectives augmenter. A ce titre, la Basse-Normandie est l’une des régions françaises les plus dynamiques en matière de bois-énergie. L’écocertification qui permet de garantir une gestion durable des forêts est également un enjeu. Avec 49% de sa surface forestière écocertifiée, la Basse-Normandie est au dessus de la moyenne nationale qui est de 30%.
http://www.professionsbois.com/
http://www.insee.fr/fr/insee_regions/basse-normandie/themes/centpourcent/198/198.pdf





  • VUE AERIENNE DE MEANDRES DE ROUVROU
  • FORMATION DE CHARPENTIER
  • Manutention de bois par des chariots élévateurs
  • CONSTRUCTION D'UN BATEAU EN BOIS
  • Recyclage du bois
***