Accueil | English version
 
Loading
Vous êtes ici : Accueil » Recherche d'informations » Cadre de vie, culture & média » Culture et médias » Histoire » Château de Falaise

Contacter
directement EVE

Vous ne trouvez pas l'information
que vous cherchez ?
Contactez-nous

Château de Falaise

  Ajouter au panier

Situé sur un éperon rocheux, le château de Falaise implanté dans des conditions naturelles de défenses idéales, domine la ville
Il s’inscrit dans la lignée des châteaux construits par Guillaume le Conquérant et ses successeurs après la conquête de 1066



HISTOIRE
Le site de Falaise, implanté en bordure des premiers contreforts du massif armoricain, est occupé par l’homme depuis au moins le Mésolithique (vers 7 000 av. J.-C). Différents types d’habitats se succèdent au cours des siècles, et il semble qu’à l’époque carolingienne, si l’on en croit d’illustres historiens dont Michel de Bouärd, il existe déjà une fortification sur le rocher. Tirant profit de cette protection, la ville se développe sur l’éperon rocheux formé par les deux vallées de l’Ante et du Marescot. Suit, au début du Xe siècle, la victoire obtenue par Rollon le viking sur le roi de France. Dans ce nouveau paysage politique, la ville et le château vont sensiblement se développer et se transformer. Vers l’an mil, la forteresse ducale est particulièrement efficace et protège un vaste domaine. Lieu de pouvoir des nouveaux maîtres du pays, la ville est le lieu de naissance du plus célèbre d’entre eux, Guillaume le Conquérant, futur roi d’Angleterre. A cette époque, c’est une cité prospère qui compte sans doute 3000 ou 4000 personnes. C’est à Henry Ier “ Beauclerc”, dernier fils de Guillaume, que nous devons la construction du plus ancien des bâtiments qui constitue aujourd’hui la place forte de la haute cour (1123). Devenu roi d’Angleterre, il s’inspire très directement des forteresses anglaises pour rénover le château familial. Le grand donjon de Falaise est une forteresse typiquement anglo-normande. Henri Ier œuvre également beaucoup pour la ville, et y fait construire de nombreux bâtiments. A sa mort, de nouveaux conflits secouent le royaume anglo-normand pendant vingt ans. En 1154 : jamais le royaume anglo-normand, qu’on appelle aussi l’empire Plantagenêt, n’a été aussi fort. A cette même période, le château de Falaise s’agrandit du “ Petit Donjon ”. A la fin du XIIe siècle, le roi de France Philippe-Auguste s’oppose fréquemment aux ducs normands, il obtiendra une victoire décisive : la Normandie devient française. En 1204, l’annexion du duché Normand au royaume de France met donc fin à la saga des ducs. Le troisième des donjons du château, voit le jour : c’est une tour de défense cylindrique, plus adaptée au siège et qui, haute de 30 mètres, symbolise son pouvoir. Dans l’enceinte, Philippe-Auguste aménage un châtelet qui remplace l’ancienne tour-porte qui mène aux donjons. Il flanque les remparts de tours nouvelles ou transforme celles qui existent et fait construire un logis vicomtal le long du rempart nord. Aux guerres du XIIe siècle, succèdent de longues années de paix en France. Le XIVe siècle est quant à lui catastrophique. La guerre de cent ans débute en 1337. Le XVIe siècle est durement marqué par les guerres de religion et le déclin des établissements religieux. En janvier 1590, les armées royales détruisent le rempart Ouest de l’enceinte castrale « par 400 coups de canon » et pénètrent dans le château : les marécages qui entourent le château et les vieux murs n’ont aucune efficacité devant les tirs modernes de l’artillerie. Quelques jours après, le gouverneur de Falaise se rend; en même temps que le rôle militaire du château disparaît. Le déclin amorcé se confirme, les bâtiments se dégradent. Au XVIIIe siècle, on procède à d’importants travaux. Les fossés sont progressivement comblés. Les toitures des donjons s’effondrent et disparaissent, il est envisagé de les faire raser : mais le coût des travaux est si élevé qu’on y renonce.
En 1790, on destine le bâtiment à des fonctions administratives, on élève des arcades classiques dans le vestibule du logis et c’est un collège qui est construit. La chapelle castrale est partiellement détruite. Les donjons sont abandonnés. Ce ne sera qu’en 1840 que dans l’esprit d’une reconnaissance générale des monuments anciens – et par la volonté du premier ministre « des Beaux Arts », Prosper Mérimée, -on classe le château. Grâce à cette première restauration, on sauve les murs du château. Vers 1980, l’État et la Ville de Falaise –propriétaire – montent un vaste programme de restauration des donjons : elle durera dix ans (1986-1996).
Depuis 1996, on a créé un bâtiment d’accueil et restauré la Haute-Cour. Il faut maintenant entamer les travaux de restauration de l’enceinte castrale. Dernière phase de la restauration du château : restaurer les murailles endommagées, mais aussi de mettre en valeur l’image défensive du site.
Informations pratiques : Château Guillaume-le-Conquérant - Place Guillaume-le-Conquérant - 14700 FALAISE Tél : 02.31.41.61.44 – Fax : 02.31.41.66.87 http://www.chateau-guillaume-leconquerant.fr/ - chateauaccueil@falaise.fr





  • CHATEAU DE FALAISE
  • STATUE DE GUILLAUME LE CONQUERANT
  • SALLE DU DONJON DU CHATEAU DE FALAISE
  • CHAPELLE DU CHATEAU DE FALAISE
***